ABA

Qu’est ce que l’ABA ?

L’ABA est une méthode d’apprentissage qui aide les enfants autistes à récupérer les fonctions qu’ils n’ont pas acquises spontanément. Cette méthode, encore méconnue en France, a fait ses preuves dans de nombreux pays. En voici une présentation succincte.

L’ABA (sigle anglais pour Applied Behavioral Analysis ou « analyse appliquée du comportement ») est une méthode éducative inspirée du béhaviorisme (Psychologie essentiellement fondée sur l’observation du comportement).

Cette méthode consiste à stimuler les enfants autistes tout au long de la journée par divers exercices.

Ce travail intensif de rééducation en compagnie d’éducateurs spécialement formés à cette méthode a pour but de développer l’autonomie des enfants souffrant d’autisme et de permettre leur intégration dans la société.

Il s’agit d’une approche scientifique initiée par les travaux de Skinner dans les années 1930. Selon lui, la psychologie doit être l’étude et l’analyse du comportement. Ses travaux s’inspirent d’une loi démontrée par Thorndike : la loi de l’effet. Selon cette loi, un comportement suivi de conséquences agréables (stimulus appétitifs) sera reproduit alors qu’un comportement suivi de conséquences désagréables (stimulus aversifs) ou n’ayant pas de conséquences dans l’environnement ne réapparaîtra pas. L’environnement a ainsi une place centrale dans l’émission des comportements, qui ne peuvent être expliqués par des concepts tels que l’intelligence, la volonté, la motivation… Il faut donc agir directement sur l’environnement si nous voulons modifier les comportements.

  • · L’ABA ne se base pas sur l’idée de « la carotte ou le bâton »
  • · Elle ne déshumanise pas les personnes qu’elle prend en charge
  • · Elle n’est pas synonyme de dressage
  • · Ce n’est pas magique
  • · Elle ne se limite pas au travail au bureau
  • · Elle ne se limite pas à des environnements structurés

Progressivement, les comportements sont généralisés à des situations naturelles, rencontrées dans la vie quotidienne de l’individu. La plupart des critiques émanent de la méconnaissance des recherches en analyse du comportement et de ses fondements théoriques.

La méthode ABA a fait ses preuves dans de nombreux pays comme les Etats-Unis, la Grande-Bretagne ou Israël.

Même si cette approche comportementale ne « guérit » pas de l’autisme, elle permet de développer les capacités verbales des enfants autistes et de réduire les troubles du comportement.

Une prise en charge précoce, permettrait ainsi de réintégrer dans le milieu scolaire près de 50% des enfants.

En France, la méthode ABA n’est pas encore reconnue mais est à l’essai dans quelques écoles pilotes. Elle est notamment pratiquée depuis plusieurs années à l’IME des Petites Victoires à Paris.

D’autres centres ABA ont également été ouverts à l’initiative de l’association Pas à Pas (à Villeneuve d’Ascq) http://www.aba-france.com et de la Fondation Autisme (http://www.fondation-autisme.org/).

Il y a encore peu de professionnels formés à cette méthode et la prise en charge privée à domicile est très coûteuse (plus de 2000€ par mois).

Bien que l’analyse appliquée du comportement soit efficace dans de nombreux domaines, pathologiques ou non, elle se révèle comme le traitement de choix pour les personnes atteintes d’autisme ou présentant des troubles envahissants du développement (TED). Des études ont en effet montré qu’une récupération totale était possible sous certaines conditions. Lovaas (1987) a mené une étude auprès de 38 enfants de 2 à 4 ans dont 19 avaient été diagnostiqués autistes. Les autres forment le groupe contrôle. Ces enfants ont reçu le traitement comportemental (cf ci-dessous) à mesure de 40h par semaine pendant 3 ans. Les résultats montrent que 9 enfants (47%) réussissent leur première année scolaire ordinaire et obtiennent un QI normal, que 8 enfants (42%) réussissent leur première année dans une classe pour troubles du langage.

Sources : www.aba-france.com ; www.gralon.net

 

Les commentaires sont fermés.